Liste Joueurs Achat Revente Fut 21, évier Acier Inoxydable, Programme Scolaire Pdf, Office Du Bac 2018 Corrigé Philo, Master Relations Internationales Paris, Constellation Lion étoile, Sciences Po Strasbourg Sesi, " /> Liste Joueurs Achat Revente Fut 21, évier Acier Inoxydable, Programme Scolaire Pdf, Office Du Bac 2018 Corrigé Philo, Master Relations Internationales Paris, Constellation Lion étoile, Sciences Po Strasbourg Sesi, " /> Liste Joueurs Achat Revente Fut 21, évier Acier Inoxydable, Programme Scolaire Pdf, Office Du Bac 2018 Corrigé Philo, Master Relations Internationales Paris, Constellation Lion étoile, Sciences Po Strasbourg Sesi, " />

pourquoi la russie quitte le conflit en mars 1918

  • décembre 1, 2020

�\ޜ� &d��E�vywz��-^^���K��Er�N��y�����d}91Iޛ$Ob��4�I�%lQ���3� ?o�E��ۇt��-(�4�B���]��~��s��z���ŏ��r�w�P �h����x�{�lS����=��F�z���-��XRk2�w�EM��,���ѓ &��;4)'@�/&+r�@�� '���g��5��|�(θ�%�Jm��_.d�Y-�X�z�����sEwx�8Ⱦ�����,{9�|��\��ӡ Les Cent-Noirs, des ultra-monarchistes qui accompagnent les armées de Dénikine investissent les trains et forcent les voyageurs à réciter certaines prières. Le socialiste chauvin Gustave Hervé écrit : « Qu'est-ce que Verdun, qu'est-ce que la Marne même à côté de l'incommensurable victoire morale que viennent de remporter les Alliés à Petrograd[138] ! Lorsque Lénine fit sa première apparition publique, il fut ovationné et sa première déclaration fut : « Nous allons maintenant procéder à la construction de l’ordre socialiste ». Malgré les réactions négatives de nombreux vieux bolcheviks, Trotski n'hésite pas non plus à recycler par milliers les anciens officiers tsaristes. Pourtant, les pays baltes échappent au régime soviétique au cours de la guerre[77]. Entrant dans ceux-ci ou dans l'Armée rouge, ils ont acquis des positions de pouvoir et des privilèges inespérés pour eux sous l'Ancien Régime. Dès la fin 1917, encouragées par le « décret des nationalités », qui prévoit la possibilité de se séparer de la Russie, la Finlande et la Pologne ont proclamé leur indépendance. Mais Lénine et Trotski l’emportent et après avoir résisté, le Comité approuve et organise l’insurrection, dont Lénine fixe la date pour la veille de l’ouverture du IIe congrès des soviets, qui doit se réunir le 25 octobre. La Lettonie a au contraire voté à 72 % pour les bolcheviks. Elle signe un armistice le 15 décembre 1917 puis la paix de Brest-Litovsk en mars 1918. Le nouveau régime doit conquérir lentement sa reconnaissance internationale. En Allemagne même, les masses populaires n'ont pas majoritairement soutenu la tentative spartakiste de Rosa Luxemburg, et la répression a suivi. L’industrialisation de la Russie connut son apogée au début des années 1900, bien après les autres pays européens. Ce programme est inapplicable aux yeux du gouvernement de bourgeoisie libérale qui a pris le pouvoir à la suite de la révolution, et ne veut ni rompre avec ses alliés, ni toucher à la propriété des terres de la noblesse féodale, ni accorder la journée de 8 heures. Les soldats résistent aux premières tentatives de fraternisation et tuent de nombreux manifestants. Bêtes noires des bolcheviks pendant la guerre civile, les koulaks (paysans supposés riches, juste un peu plus aisés et dynamiques que la moyenne) tirent davantage leur épingle du jeu, et bénéficieront de l'avènement de la NEP - avant de subir le choc de la dékoulakisation à partir de 1930. Après le traité de Brest-Litovsk, les pays de l'Entente mettent la Russie sous embargo et débarquent des troupes pour empêcher une victoire allemande totale à l'Est. Les slogans, jusque-là plutôt discrets, se politisent : « À bas la guerre ! Ces défections furent accompagnées de cette résolution improvisée de Léon Trotski : « Le 2e congrès doit constater que le départ des mencheviks et des SR est une tentative criminelle et sans espoir de briser la représentativité de cette assemblée au moment où les masses s’efforcent de défendre la révolution contre les attaques de la contre-révolution[43] ». En janvier 1918, la ration de blé moyenne dans les grandes villes tombe à 3 livres par mois. La révolution et l'établissement du nouveau régime entraînent de profondes transformations sociales dans les pays rassemblés au sein de l'URSS. Dans l’armée, le prikaze no 1 (ordre du jour) émis par le soviet de Petrograd interdit les brimades humiliantes des officiers et instaure pour les soldats les droits de réunion, de pétition et de presse[23]. Enfin, un nouveau gouvernement, baptisé « conseil des commissaires du peuple », est nommé. Il n'y a pas de représailles, officielles ou spontanées, exercées contre les anciens serviteurs du tsar, ce dernier étant simplement assigné à résidence : beaucoup peuvent librement se retirer ou partir à l’étranger. Ainsi le 8 juillet, le général Kornilov, qui commande le front sud-ouest, donne l’ordre d’ouvrir le feu à la mitrailleuse et l’artillerie sur les soldats qui reculeraient. De plus, la révolution attendue par les bolcheviks dans les pays capitalistes n'a pas eu lieu. Le marxiste Charles Rappoport écrit à l’époque : « Lénine a agi comme le tsar. À la fin des années 1920, Staline s'appuiera pourtant sur les théories du Proletkoult — parfois au corps défendant de certains de ses membres — pour réprimer les artistes et imposer la ligne du réalisme socialiste. Alexandre Kerenski, devenu ministre de la Guerre, bon orateur et très populaire, entend incarner ce sursaut à la fois national et révolutionnaire. L'Asie des MongolsCrédits : Encyclopædia Universalis France, Russie, XVIIIe siècleCrédits : Encyclopædia Universalis France, Alexandre Ier, tsar de RussieCrédits : Hulton Archive/ Getty Images, L'hyperbole est d'usage dès qu'il s'agit de la Russie. La décision permet d'accentuer considérablement la censure de la presse non-bolchevique. Lire la suite, La Fédération russe naît en 1991 avec la disparition de l'URSS. Chacun de ces mouvements a sa propre temporalité, sa dynamique interne, ses aspirations spécifiques, qui ne sauraient évidemment être réduites ni aux slogans bolcheviques ni à l’action politique de ce parti (...). ». Il refuse tout soutien au gouvernement provisoire et prône la confiscation et le partage des terres par les paysans, le contrôle ouvrier sur les usines, le passage immédiat à une république des soviets. Le texte entérine une réalité déjà existante, puisque les paysans se sont déjà emparés des terres pendant l’été 1917. Cet authentique mouvement paysan de masse avait réussi à se doter d'une armée insurrectionnelle capable de tenir tête pendant trois ans à la fois aux Austro-Allemands, aux Blancs de Denikine et Wrangel, à l'armée de la République populaire ukrainienne dirigée par Petlioura et à l'Armée rouge. Les films officiels tournés plus tard montrèrent ces évènements sous un angle héroïque, bien que dans la réalité les insurgés n’eurent à faire face qu’à une faible résistance. Le délabrement économique et moral consécutif à la guerre civile va laisser la place à une couche de bureaucrates, qui au sein même du parti bolchevique vont réussir à s’imposer à la tête du pays. Le régime consacre rapidement un effort important en matière d'instruction publique. Les notables, notamment les Koulaks qui dirigeaient au nom du tsar sont destitués. Beaucoup, et pas seulement dans les élites bourgeoises, escomptent en Russie un sursaut patriotique et jacobin face à l’Allemagne du Kaiser, de même que la chute de la monarchie française en 1792 avait permis la victoire de Valmy et le rejet de l’envahisseur. En 1920-1922, de son côté, l'Armée rouge envahit l'Asie centrale, l'Arménie, la Géorgie, ou encore la Mongolie, et réintègre de force ces pays dans l'orbite russo-soviétique. <> Plusieurs éléments tendent à prouver que l'exécution de la famille impériale avait été planifiée à Moscou bien avant l'approche de l'armée de Koltchak. L’impopularité de son épouse, d’origine allemande, aggrave le discrédit du régime, ce que confirme en décembre 1916 l’assassinat par un jeune noble du conseiller occulte de l’impératrice, Raspoutine. Les défaites de 1905 arrêtèrent l'expansion russe en Asie et affaiblirent son influence au Moyen-Orient où elle se heurtait à l'Angleterre. Mais ils espèrent être la première victoire ouvrière d’une série de révolutions dans les pays industrialisés d’Europe, qui seule permettrait à la révolution de tenir. Pour un certain nombre de marxistes non-bolcheviques, Lénine a commis l’erreur fatale de vouloir déclencher une révolution ouvrière dans un pays massivement paysan et a surestimé les potentialités révolutionnaires dans les pays occidentaux. Après le draconien traité de Brest-Litovsk (contre la ratification duquel vote le SPD au Reichstag), le Kaiser fait figure d'allié objectif et paradoxal du régime bolchevique, celui-ci ayant tout intérêt à jouer des divisions « interimpérialistes » et à ne pas s'ajouter un ennemi de plus. Parallèlement la réaction se manifeste, et le tsarisme relève la tête ; des pogroms se produisent en province. nécessaire], Selon Pierre Broué, la Tchéka ne commence vraiment à frapper qu'à partir de mars au moment de l’offensive allemande, et la répression prend surtout son ampleur à l’été 1918 après l’insurrection des SR de gauche de Moscou et une série d’attentats contre les dirigeants bolcheviques dont Moïsseï Ouritsky, assassiné le 30 août, et Lénine lui-même, grièvement blessé par Fanny Kaplan, sommairement exécutée peu après. Leur prestige se trouve grandi : aiguillonnées par la contre-révolution, les masses se radicalisent, des soviets, des syndicats se rangent du côté des bolcheviks. La guerre radicalise spectaculairement le régime. Dans les campagnes, des détachements armés procèdent violemment aux réquisitions forcées de céréales pour nourrir les villes ainsi que l'Armée rouge. ». Les partis révolutionnaires risquent à terme d’encourir le même discrédit populaire que le gouvernement provisoire. Cette analyse critique a été reprise dans les années 1930 par un certain nombre d’anciens compagnons de route de la révolution d’Octobre, ainsi en France Pierre Monatte, Alfred Rosmer ou encore Boris Souvarine, pionnier de la critique du stalinisme[143]. Elle est dirigée par un collège de cinq membres (trois bolcheviks et deux SR) présidé par Félix Dzerjinski. L'Humanité, principal quotidien socialiste français, titre ainsi le 9 sur le « coup d’État en Russie » qui vient d’amener Lénine et les « maximalistes » au pouvoir. La Seconde Guerre mondiale fut suivie par la « guerre froide », opposant le Bloc de l'Est à l’Occident (dans ce cas, les États-Unis surtout) dans une course à l’armement qui n’aboutit jamais à un conflit ouvert direct, avant la fin de l’URSS en 1991. : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. « Il se démit de l’empire comme un commandant d’un escadron de cavalerie[17] ». Trotski remporte contre elles les premières victoires importantes de la jeune Armée rouge en juillet à Tsaritsyne puis à Kazan début août. L'historien monarchiste Jacques Bainville prétend ainsi dans L'Action française : « Il faut que la rénovation russe ne devienne pas ce que jusqu'ici elle ne veut pas être, une révolution[137] ». Les Lettons sont nombreux dans les Gardes rouges qui prennent le Palais d'Hiver, ou encore dans l'Armée rouge et la Tchéka. Déclarant s’inspirer de l’exemple des jacobins de la Révolution française, les dirigeants bolcheviques déclarent opposer à la « terreur blanche » la « terreur rouge ». L’Église orthodoxe, sous tutelle depuis Pierre le Grand, peut réunir librement un concile qui, à l’été 1917, restaure le patriarcat. Dans des dizaines de villes, la Tchéka et certains gardes rouges tirent alors sur des marches de la faim, fusillent des grévistes, brisent les meetings populaires. Ainsi, dans les quelques mois très difficiles qui précèdent le traité de Brest-Litovsk, le nouveau pouvoir a réussi à éviter le danger de s’aliéner de surcroît les masses rurales, alors qu’il est déjà confronté à l’hostilité des tsaristes, des libéraux et d’une majeure partie des formations socialistes. Il doit attendre 1922 pour être reconnu par l'Allemagne (devenue son alliée de fait par les accords de Rappallo), puis en 1923 par la Chine alliée de Sun Yat-sen, en 1924 par la Grande-Bretagne, la France et l'Italie fasciste, en 1933 par les États-Unis, avant d'entrer tardivement à la SDN en 1934. Ce point de vue est rejeté par certains historiens, à l'instar d'Arno J. Mayer qui, dans un ouvrage récent, soutient que la politique répressive du régime soviétique a essentiellement été le produit de pressions internes (la violence de la contre-révolution) aussi bien qu'externes (la réaction des puissances internationales face à la prise du pouvoir par les bolcheviks)[133]. Il rétablit la conscription et la discipline de fer à l'encontre des combattants et des déserteurs. La poursuite de la guerre justifie aussi un immobilisme très critiqué, puisqu’il est impossible d’accorder la journée de 8 heures sans affaiblir la production de guerre, ou de convoquer la Constituante tant que des millions de soldats seront au front. Les tranchées se vident peu à peu. En Ukraine, l'Armée rouge s'est aussi retournée contre ses anciens alliés, les anarchistes de l'armée Makhno : à partir de fin 1920, elle attaque brutalement l'expérience inédite de la makhnovchina. On ne prend pas davantage conscience de l'ampleur de la révolte sociale. Trotski exagérait à peine lorsqu’il disait que l’Assemblée n’était rien d’autre que le fantôme du gouvernement provisoire : elle était dominée par les mêmes partis qui avaient été incapables de maîtriser la situation en février 1917, et, comme eux, elle était privée de tout appui militaire ou administratif. Elle fut, presque toujours, le fait de détachements incontrôlés échappant à l'autorité d'un commandement militaire qui tentait, sans succès, de faire office de gouvernement.(...) Les socialistes modérés entrent alors au gouvernement, soutenus par la majorité des ouvriers qui pensent qu’ils pourront faire pression pour arrêter la guerre. Entre-temps, le tsar, désemparé, n’ayant plus les moyens de gouverner, dissout la Douma et nomme un comité provisoire. Écrit par Myriam DÉSERT • 14 320 mots • 7 médias; La Fédération russe naît en 1991 avec la disparition de l'URSS. Selon sa conclusion, en octobre 1917, « momentanément, coup d’État politique et révolution sociale se télescopent, avant de diverger vers des décennies de dictature »[53]. En effet, l’ère stalinienne se marque aussi par un retour, contre les paysans, aux méthodes du « communisme de guerre ». [...] Il s’agit d’une république oligarchique, la république de quelques commissaires du peuple. Dès cette date, les effectifs policiers des bolcheviks sont supérieurs à ceux de l'Okhrana sous Nicolas II.[réf. Au même moment, les Turcs pénètrent dans le Caucase et menacent Bakou, tandis qu'en dépit du traité de Brest-Litovsk, les Allemands tentent de pousser leur avantage : ils aident à l'écrasement de la révolution en Finlande (mars-avril 1918), puis reprennent pendant l'été leur avancée militaire aux pays baltes et en Ukraine, qu'ils mettent en coupe réglée et confient à un gouvernement monarchiste fantoche et répressif. En réponse aux violentes et systématiques exactions des révolutionnaires, les Blancs répondent par l’exécution des commissaires rouges et des bolcheviks. En Allemagne, en Hongrie, en Italie, les forces conservatrices, nationalistes ou fascistes, parfois alliées pour un temps à des sociaux-démocrates comme Noske à Berlin, se battent pour réprimer par la violence le « bolchevisme » (un mot d'ailleurs élastique, sous lequel ils finissent par regrouper abusivement tout partisan d'un changement social, voire n'importe quel adversaire). 4 0 obj C’est le cas à Riazan, Tambov, Orel, Kazan… Le 14 juin 1918, les mencheviks et les SR de gauche sont expulsés du comité exécutif panrusse des soviets, qui ne comprend alors que des Bolcheviques. La répression sanglante d’une manifestation le 22 janvier 1905, lorsqu'une partie de la population vint porter une supplique à Nicolas II à Saint-Pétersbourg marque le « Dimanche rouge », du 22 janvier 1905, dans la foulée duquel plusieurs centaines de personnes ont péri . Si le coup d’État bolchévique de 1917 n’a été qu’un accident, alors le peuple russe n’a été qu’une victime innocente. En octobre 1917, Lénine et Trotski considèrent que le moment est venu d’en finir avec la situation de double pouvoir. Vie Nouvelle (Novaïa Jizn) de Maxime Gorki paraîtra jusqu'au 16 juillet 1918, date à laquelle Lénine l'interdira[62]. Objet pour les uns de sympathies et d’immenses espoirs (la « grande lueur à l’Est » selon Jules Romains, le « charme universel d’Octobre » décrit par François Furet), ou inversement, pour les autres, de sévères critiques, voire de peurs et de haines en raison de la terreur rouge[3], elle reste un des faits les plus étudiés et les plus passionnément discutés de l’histoire contemporaine. Sous la direction d'Anatoli Lounatcharski, le commissariat du peuple à l'instruction publie un décret déclarant l'ouverture d'un « front contre l'analphabétisme » le 10 décembre 1919. Par contre, il est indéniable qu’en participant à l’insurrection et en aidant les bolcheviks à prendre le pouvoir, les soldats, ouvriers et marins croyaient que le pouvoir passerait aux Soviets. D’autres combats sont menés dans le Kouban, où le pouvoir des soviets s’installe provisoirement à Ekaterinodar. Les causes de cette « dégénérescence » sont diversement expliquées. Il attend, hésite, s’assure le soutien de la population en cas d’engagement militaire et le 2 avril, les Etats-Unis entrent dans le conflit suite au vote du Congrès. D'après Peter Holquist « le jeune État des Soviets et ses adversaires eurent pareillement recours aux outils et aux méthodes qui avaient été élaborées durant la Grande Guerre »[88]. Les historiens sont encore partagés quant à savoir si la « révolution de Février » impliquait nécessairement la « révolution d'Octobre ». Certains SR de gauche entrent ainsi au gouvernement en décembre 1917. Le régime instauré par les bolcheviks a souvent été qualifié de « communiste », même si pour Marx le communisme correspond à une société qui répond à la devise « De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins »[135]. Si une partie des paysans, les koulaks, s’est enrichie et constitue une sorte de bourgeoisie rurale soutenant le régime, le nombre de paysans sans terres a augmenté, créant un véritable prolétariat rural, réceptif aux idées révolutionnaires. En 1922, un décret leur ôte en bloc la nationalité russe. Mais dès le 15 mars, Rodzianko, jugé trop proche du régime précédent, est écarté. Le reste des enfants viendront les rejoindre en mai 1918. »[73]. En particulier, un nouvel État policier s'est forgé autour de la Tchéka au cours de la guerre civile et de la « terreur rouge ». La Russie elle-même reste amoindrie et isolée, cernée par un « cordon sanitaire » de petits États (pays baltes, Pologne, etc.). De surcroît, Lénine et Trotski, fascinés par le dirigisme économique militarisé mis en place par l’état-major prussien en Allemagne, veulent remettre les ouvriers au travail selon des méthodes similaires, afin de pouvoir tenir le choc face à la future contre-révolution[56]. L'appareil policier bolchevik, doté de pouvoirs arbitraires très étendus, connaît un énorme développement. Au même moment, le pouvoir met les mencheviks hors-la-loi, réprime les dernières grandes vagues de protestations ouvrières, et entame une violente campagne de « pacification » contre les paysans insurgés. Les premiers visent à terme au collectivisme intégral, les seconds à l’extension et à la multiplication de la petite propriété. La révolution russe[a] (en russe : русская революция [ˈruskɐjɐ rʲɪvɐˈlʲut͡sɨjɐ][b]) est l’ensemble des événements ayant conduit en février 1917 au renversement spontané du régime tsariste de Russie, puis en octobre de la même année à la prise de pouvoir par les bolcheviks et à l’installation d’un régime léniniste (« communiste »). Malheureusement, on ne peut l’appeler ainsi. Un autre résultat immédiat est la signature du traité de Brest-Litovsk, et le démantèlement partiel de l'ex-empire russe. Les personnes qui ne les connaissent pas sont considérées juives, torturées et jetées sur la voie. Les débats au sein du comité central du Parti bolchevique afin que celui-ci organise une insurrection armée et prenne le pouvoir sont vifs. Le programme du Soviet de Petrograd est la paix immédiate, la terre aux paysans, la journée de 8 heures et une république démocratique. C'est pour ces premiers apatrides de masse que la Société des Nations doit inventer le passeport Nansen. En août 1911, elle signa avec l'Allemagne la convention de Potsdam par laquelle elle s'engageait à ne pas s'opposer au projet de construction du chemin de fer de Bagdad, prolongé par une voie allant de la frontière irano-turque à Téhéran ; en contrepartie, l'Allemagne reconnaissait son influence dans l'Iran septentrional. Dès le 23 février 1918, Trotski a fondé l'Armée rouge. Un gouvernement provisoire élu par la Douma, dirigé par Michel Vlaimirovitch Rodzianko, ancien officier du Tsar, monarchiste et riche propriétaire terrien, s’installe. Environ deux millions de « Russes blancs » (pas tous monarchistes ni russes en réalité) se sont exilés de la Russie révolutionnaire, ou en ont été bannis. C’est dès le 9 janvier 1918 que le transfert du gouvernement à Moscou est envisagé, alors que les négociations sont en cours à Brest-Litovsk, et que l'armistice avec l'Allemagne tient toujours. Le débat très ancien sur l’évolution conduisant au stalinisme des années 1930 n’a jamais été non plus définitivement tranché : filiation logique, ou bien déviation (voire trahison), par rapport aux idéaux et aux pratiques des bolcheviks de la révolution[4] ? Toutefois, patriotisme oblige, aucune tentative révolutionnaire n'a lieu avant la fin de la Grande Guerre. Fort peu sensible à l’internationalisme des premiers dirigeants bolcheviques, Staline abandonne par ailleurs toute idée d’exporter la révolution par le Komintern. dans la perestroïka, nouvelle politique qui se transforma bien vite en séisme géopolitique pour le continent européen.Après l'effondrement des démocraties populaires en 1989, l'implosion de l'U.R.S.S.

Liste Joueurs Achat Revente Fut 21, évier Acier Inoxydable, Programme Scolaire Pdf, Office Du Bac 2018 Corrigé Philo, Master Relations Internationales Paris, Constellation Lion étoile, Sciences Po Strasbourg Sesi,